CORAIL DÉVELOPPEMENT

Aide au développement
Coopération décentralisée à volet économique

Actualités des projets et des missions

Agathe dans les locaux de Corail

Avril 2022

Agathe se lance dans le projet Akonolinga

Initié en 2020 dans le cadre du programme CO-EXIST de la Cité de la Solidarité Internationale d’Annemasse, notre projet au Cameroun repose sur deux objectifs : améliorer la fiabilité de l’approvisionnement en eau potable et assurer le traitement des eaux usées de l’hôpital d’Akonolinga, village situé à 100km à l’est de Yaoundé. Suite à une mission de terrain réalisée en septembre 2021, l’étude d’orientation nous a permis de valider notre projet : la réalisation d’un château d’eau propre à l’hôpital, la refonte des réseaux de distribution et de collecte ainsi que l’installation d’une station d’épuration par filtres plantés de roseaux.

Nous préparons actuellement la deuxième phase du projet dédiée à la définition précise de ces équipements. Cette étape donnera lieu à diverses études dont l’objectif principal sera d’établir l’emplacement optimal du forage et ses capacités de production. Pour ce-faire, nous continuons de travailler aux côtés de l’association suisse ASCRES, de son partenaire camerounais CIRES, du bureau d’étude français AMETEN ainsi que de la Direction de l’Eau d’Annemasse Agglomération. La réalisation de cette seconde étape est rendue possible grâce à un cofinancement franco-suisse : participeront l’Agglomération, mais également l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée et Corse et le Canton de Genève.

L'hôpital d'Akonolinga

L’hôpital d’Akonolinga

 

Après plusieurs mois de bénévolat ponctuel, j’ai la chance de faire mes premiers pas de stagiaire chez Corail Développement en assurant le suivi d’une opération très formatrice. Dans le cadre de ma deuxième année de master en Relations Internationales, j’ai fait le choix d’orienter mon mémoire de stage autour de l’importance de la prise en charge des différences culturelles dans les projets d’aide au développement. Connaissant l’importance que revêt ce questionnement pour Alain et pour Corail, je suis enchantée de rejoindre officiellement l’équipe pour les six prochains mois.

Agathe Wattelet, chargée de mission

En savoir plus sur le projet Akonolinga

camion déchets à kiffa

Camion benne à Kiffa

Avril 2022

Le projet Kiffa déchets se termine

Le projet Kiffa déchets, à savoir la mise en place d’un projet pilote visant à collecter et traiter les déchets solides jonchant la ville, sera finalisé le 30 avril 2022. Les travaux sont déjà achevés, ce mois d’avril permet d’initialiser et d’adapter le fonctionnement du nouveau service municipal de gestion des déchets. Située dans la région de l’Assaba au sud de la Mauritanie, Kiffa est la deuxième plus grande ville du pays, avec environ 60 000 habitants. Jusqu’à présent, les déchets ménagers des habitants étaient rassemblés dans des décharges sauvages, ou simplement déposés dans la rue.

Le projet a été initié en 2018 par le Comité Régional des Maires de l’Assaba et financé à hauteur de 713 000€ par l’Union Européenne et le gouvernement mauritanien. Depuis 2019, Corail Développement, son expert Franck Eloi (spécialiste de la gestion des déchets et de la dépollution des sols) et son partenaire associatif l’ADIG (Association pour le Développement

Intégré du Guidimakha) ont réalisé des diagnostics, émis des recommandations techniques et institutionnelles et assuré la maîtrise d’œuvre du projet. De son côté, l’ALJK (Association Libre des Jeunes de Kiffa) effectue la couverture médiatique du projet.

Le dispositif retenu est le suivant : les habitants disposent de bacs dans lesquels déposer en vrac leurs déchets. Les déchets peuvent également être posés au sol. Six tricycles collectent ces déchets et les rassemblent dans l’une des quatorze bennes du quai de transfert. Deux camions chargent ces bennes et déchargent les déchets sur l’aire de tri, où un tri manuel est effectué pour séparer les déchets ménagers des déchets recyclables. Les déchets ménagers sont finalement poussés par la chargeuse dans une cavité, régulièrement recouverte de terre. Trié, le bois est valorisé pour chauffer les cuisinières et les fours à pain des boulangers. Le métal, lui, est récupéré par une fonderie de Nouakchott. Une solution de valorisation locale du plastique est encore à mettre au point.

Une gouvernance partagée

La mairie pilotera le fonctionnement du projet. Elle a embauché soixante personnes, qui, quotidiennement, collectent les déchets et nettoient le marché. Quartier par quartier, la collecte des déchets est coordonnée par des coopératives de femmes spécialement mises en place et dont les dirigeantes ont été formées par nos soins.

Réunion avec les femmes de Kiffa

Réunion avec les femmes de Kiffa

 

Un projet pilote

Ce projet pilote visait à expérimenter plusieurs solutions. Ainsi, la distribution de sacs plastiques a été envisagée puis abandonnée, celle des bacs de collecte également (car nombre d’entre eux ont été volés ou détournés de leur usage). Des opérations de dépollution urbaine participative ont eu lieu pour encourager les habitants à faire collecter leurs déchets au lieu de les déposer en décharge, ces lieux pouvant être réhabilités – douze points noirs ont ainsi été assainis.

Le centre d’enfouissement pilote devrait être rempli d’ici un an. Le projet Moudoun devrait prendre la relève pour réaliser un centre dimensionné pour le long-terme et répliquer le dispositif dans le reste de la région.

En savoir plus sur le projet Kiffa déchets

Les participants à la réunion du 24 février sur le projet Tagant eau

Les participants à la réunion de restitution du 24 février

Avril 2022

Le projet Tagant eau passe à la phase suivante

Jeudi 24 février 2022, à Nouakchott, Corail et ses partenaires Améten et Masacara ont présenté les résultats de la première phase du projet Tagant eau et les différentes composantes envisagées pour la suite, à la demande du président du Tagant Monsieur Zeidane Meihimid en présence du représentant du Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement mauritanien, des membres du conseil régional du Tagant, du député de Moudjéria, d’un conseiller du directeur général des collectivités territoriales au Ministère de l’Intérieur et de deux représentants du service de coopération à l’action culturelle de l’Ambassade de France en Mauritanie.

Un projet lancé en 2020 en coopération décentralisée avec la région Auvergne-Rhône-Alpes

Ce projet a été lancé en 2020 pour « résoudre le problème des 100 000 habitants de la région du Tagant, confrontés à une soif lancinante tout comme leur bétail et leurs milliers de palmiers menacés de disparition », ainsi que l’explique Le Calame dans son article du 02 mars 2022 (numéro 1287).  Il est cofinancé par la région Auvergne-Rhône-Alpes (France), avec laquelle le Tagant a tissé des liens de coopération décentralisée. Confié à Corail, le programme se déroulera en trois étapes : identification des ressources souterraines ; qualification des capacités de production des ressources désignées comme prometteuses ; mise en œuvre des équipements nécessaires pour exploiter ces ressources.

Une source de 15 millions de mètres cubes par an disponible

La phase de prospection des eaux souterraines et de surface a permis d’identifier trois zones d’exploitation possibles, en particulier la source de Nbeïka à Tamourt En’Naâj, capable de produire 15 millions de mètres cubes par an. Toutefois, les sources fournissent de l’eau saumâtre (salée) impropre à la consommation. Afin de la traiter, des infrastructures de dessalement par osmose inverse seront installées à partir d’avril 2022. Les travaux devraient se terminer en 2024 : la région ne souffrira plus de la soif.

L’action a été plébiscitée par tous. Monsieur Meihimid s’est même entretenu du programme avec le nouveau Ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement mauritanien, qui a affirmé son soutien.

Retrouvez le reportage de la télévision mauritanienne (en arabe)

En savoir plus sur le projet Tagant eau

S'ABONNER

Newsletter de Corail Développement

RECEVEZ UNE FOIS PAR TRIMESTRE NOS ACTUALITÉS EN VOUS ABONNANT À NOTRE NEWSLETTER

Newsletter de Corail Développement